Au revoir Michelle, merci Reiko

Ne faisons ni une ni deux, je l’avoue tout de go : la situation pourrait tendre au pathétique et c’est non sans circonspection que je constate ma propre réaction. Lâchons l’aveu : je suis depuis quelques heures troublé par la mort d’un de mes personnages préférés dans la série 24 (24 heures chrono dans nos contrées)… no comment.

Enfin si, commentons : j’en suis le premier surpris. Alors que je suis depuis un certain temps comme étranger à mes propres émotions, naviguant dans le quotidien avec une certaine étanchéité à tout ce qui peut se passer, que cela peut-il bien vouloir dire ?

Lire plus