A propos – Du sens de la vie

Je ne pense pas pouvoir mieux expliquer la raison d’être de Sans Echo que par ce que je dissémine au fil du temps au sein des différents articles… A la naissance de ce blog, je ne savais sincèrement pas ce que j’allais y raconter. La cohérence, si tant est qu’elle existe, est venue peu à peu. La seule certitude : la veille du premier article, écrasé que j’étais par une absence totale de sens et un sentiment de profonde inutilité, tout a failli se terminer. Ce qui m’a empêché de sauter : la révolte de refuser d’être effacé sans avoir laissé quoi que ce soit.

Au départ donc, le besoin de prendre la parole, tenaillé que j’étais pourtant par l’angoisse de ne pas savoir quoi dire.

Ensuite, le démon de la rationalisation : s’il s’agit d’ouvrir ma gueule alors que je n’ai rien à relater, que ce soit pour parler de ce qui est absolu, de ce qui est vrai tout le temps. Or rien ne me semble permanent : le seul universel que je vois est dans le questionnement, avant même que des réponses ne soient apportées qui, par définition, excluent d’autres potentielles. Pourtant, sans réponse, à quoi bon questionner ?

Les deux principes, enfin. Traiter de la question, universelle, ainsi que de mes réflexions, partiales mais permettant d’enclencher une forme de progrès. Que je fasse état de la recette des tomates farcies de la grand-mère Yvonne ou bien que je disserte sur l’espace et le temps, toujours envisager le questionnement, absolu, et une ou plusieurs réponses possibles, pour qu’un sens advienne. Sans Echo est le lieu des interrogations et de mes réponses, quelles qu’elles soient, là où universel et avancement personnel se côtoient. C’est dans le mouvement entre l’absolu purement interrogatif et les réponses, relatives mais permettant le progrès, que je trouve mon sens et que je vous propose de chercher le vôtre.

J’espère vous voir réagir à tout cela, c’est qu’il s’agit du sens de la vie. De la mienne, de la vôtre aussi.

Au plaisir de vous lire,
Adam Vox